Facebook |

Twitter |

Où nous trouver?

Le ChampiBlog_ MQ

Un festival chaud : très chaud!!

Avec un titre pareil, vous vous imaginez peut-être que je me suis retrouvé dans un festival où les chars et les bimbos étaient aussi pimpés que le plaisir de tous les Keven, Martin et Steeve de ce monde qui s'y retrouvaient? Hey ben non, justement! Je me suis plutôt retrouvé au Festival des Vins de Saguenay planqué de Philippe Mollé d'un côté et de Phil Lapeyrie de l'autre, pour faire déguster les différents champignons commercialisés par Morille Québec. Dans le hangar du Vieux Port de Chicoutimi, il faisait chaud. Et humide. Et dehors, il tonnait. Il mouillait. Il éclairait! Une ambiance survoltée!

J'adore ce genre d'événement. On est toujours certains d'y faire des rencontres intéressantes et d'avoir sur le vif les commentaires des consommateurs-trices qui s'y retrouvent. Qui plus est, quand les gens sont «pompettes» ça jase plus.

Simon avait demandé au sympathique chef Éric Blackburn de la Voie Maltée de se charger des bouchées pour la dégustation. Nous avons ainsi pu faire découvrir la délicieuse tartine aux champignons et au fromage Blackburn qui est servie à la Voie Maltée de Jonquière et de Chicoutimi. Gens de la capitale nationale, soyez rassurés : vous pourrez déguster cette «merveilleuse and délicieuse tartine» à la Voie Maltée qui ouvrira prochainement à Québec.



-Comment on dit ça, tartine en anglais?

Attapeu là…A wonderfull and delicious tartine of mushroom?

N'empêche que dès le premier soir, nous avons servis TOUTES les tartines ainsi que TOUTES les pulled pork aux champignons forestiers…Près de 1000 bouchées, ça fait du monde à la messe! Et ça procure un léger stress pour le lendemain. Éric Blackburn passait «comme par hasard» dans le coin. On était content puisque le samedi, sous un soleil de plomb bien carabiné, c'était encore foule! Un beau fin de semaine à Saguenay, en somme.

Constaté: Les gars cuisinent de plus en plus et s'accotaient volontiers à la petite «trolleuse» MQ pour jaser cuisine, cueillette et travail avec nous.

Pensé: À Dany Bouchard de Val-Jalbert qui a déjà dit que TOUT est expérience touristique : Du service jusqu'à la qualité des infrastructures. Je puis dire qu'en tant qu'observateur de ce festival, j'ai été agréablement surpris par la qualité de l'organisation et des exposants qui y étaient présents.

Souris: À écouter et regarder parler les gens de ma région. Ici, on ne joue pas sur le folklore phonétique d'un JE prononcé comme si on avait la bouche pleine. Non : il y a véritablement de la gentillesse et de la curiosité dans le regard et dans les propos des gens que nous avons rencontrés lors du Festival. À plusieurs reprises, nous avons eu l'impression d'être dans une belle fête de famille. Agréable :)

Remarqué: Qu'il n'y avait que MQ et Rouge FM sur le fil twitter.

Éric Chiasson



De la belle crème glacée

Il nous prend à rêver d'être marchand de glace par ces temps de canicule.

Ce n'est pas l'envie qui nous manque. C'est le talent.

Notre ami Tastevino a par ailleurs imaginé une glace aux trompettes de la mort que nous espérons pouvoir déguster prochainement. Ça serait vraiment bien. C'est l'un de nos désirs. On aimerait ben ça!

J'ai déjà rencontré quelqu'un qui s'amusait, à temps perdu, à essayer de faire de la glace avec une machine qu'il avait acheté à pas cher. Je me souviens de l'avoir taquiné en dégustant sa glace aux motons.

Si toutefois vous avez le talent et les appareils de cuisine pour en réaliser une, je vous invite FORTEMENT à essayer la recette de Tastevino et de nous inviter à en apprécier sa texture onctueuse.



Se calmer le pompon

Pendant que Katerine-Lune Rollet découvre le Tout-À-Vallée pour un billet dans Coup de Pouce (on brûle les punchs) on se prépare à manger une insignifiante salade de pois chiche au thon et légumes croquants. Salade santé mais louche au regard…pas de photo pour vous inspirer.

Vous vous dites : Tiens! Il est pas mort lui? Depuis le temps!

Depuis le temps, effectivement! Que je n'ai pas posté de billet sur le champiblog!

On m'avait pourtant averti : Si tu commences à écrire des billets pour un blog, t'es fait!

Et voilà : je suis FAIT!

Peux bien croire, mais bon : j'assume que suite à ma visite au Foodcamp de Québec, je suis revenu avec plein de complexes.

Voici le top 5 de ce qui m'a donné des boutons :

Danny St-Pierre: possède une verve éblouissante d'entertainer né, à l'humour bien aiguisé. Le magicien du poulet. Qu'il a apprêté de toutes les façons. J'ai déjà mangé à son restaurant de Sherbrooke, Auguste. Mais je ne pouvais m'imaginer qu'il soit aussi smath.


François Blais du Bistro B Je l'ai rencontré grâce à la sémillante et pimpante consultante de Papilles, Emmanuelle Chartier! Un gars est jet-set, genre. C'est clair qu'à ma prochaine débarque dans la Capitale, je m'enligne à son comptoir. Son tartare d'émeu à 10h00 du matin, c'était solide!


Catherine Cormier: Une rédactrice web, foodie rafraîchissante et fort attachante. Sur twitter, c'est une machine.





La blonde à Martin Larocque, Martin Larocque et sa famille. Non mais hey! Certains l'on plus que d'autres. Et ça carbure au plaisir, ces gens là! Vous jure : J'ai eu l'impression d'être dans un épisode d'AbFab! la coupe de champagne remplacée par un très cochon cupcake de Coquelikot. Sans le trash et en plus élégant.


Café le Nektar. J'ai acheté un café éthiopien juste pour son packaging. Good shot! Le Ethiopia Sidama Ardi accompagne désormais mes succulents lattés lors des rencontres productions de Morilles Québec.

Complexe n'est peut-être pas le terme approprié. C'est comme si l'inspiration ressentie au Foodcamp à été trop intense, trop difficile à gérer pour moi. Une grosse dose de plaisir, tout en même temps. Merci à Francis et à toute l'équipe! Un gars est sensible, tsé. Et se questionne sur la pertinence de ses propos... Un exercice très sain par ces temps où nous sommes bombardés d'informations. J'ai donc pris une pause : De la cuisine, de facebook, de twitter, pour me retrouver. Pour prendre conscience de ce qui me distingue. Moi, mon petit moi.

Me suis calmé le pompon et j'ai décidé d'opter pour la légèreté. Ce n'est pas très d'actualité, j'en conviens. Mais ça me change de frapper sur une casserole.

I'll be back!

Galerie photos de l'événement



C'est la faute aux FILLES!

La semaine dernière avait lieu la première médiatique de la Cabane où les bloggeurs foodies montréalais les plus influents et connectés se sont retrouvés pour nous communiquer le plaisir de leurs découvertes et les inspirations du chef vedette de la 3e Édition, Martin Juneau. Un supplice à suivre sur Twitter. Je vous jure : j'en ai bavé ce soir là.

Le concept est simple :La Cabane est un événement gourmand montréalais qui s'inspire de la cabane à sucre traditionnelle mais sans oreille de chriss et sans reel de violon redondant pour te chipoter la patience. Ta blonde arrive en talon haut et tu risques d'arriver en taxi plutôt que de garer ta voiture dans la bouette. Une expérience dépaysante entre tradition et nouveauté. Clodine nous en parle, justement ici

Bon. Le but de ce billet n'était pas d'en faire un sur le sujet puisque je n'y étais pas. Même si les images/messages qui défilaient sur Twitter m'agaçaient. Une mention honorable aux Queens des blogues bouffe, celles qui m'ont fait baver ce soir là : Mesdemoiselles Rollet et Martel!

J'ai donc décidé de développer mon humilité et ma patience dans la cuisine parce que la jalousie, c'est pas beau et c'est pas fin. Qui plus est, ça ne sustente pas son homme.

MA CABANE AU LAC-SAINT-JEAN
Première étape : Créer l'ambiance
J'ai la collection de vinyles de mon grand-père. Juste des hits de la Famille Soucy! Mais comme l'objectif étant de travailler ma patience, j'ai opté pour un mix musical fourni par ma copine, @MaryHell, dj au W et foodie devant l'Éternel.

Deuxième étape : Repérer les ingrédients
Bacon-Oignons-épinards-tomates-parmesan-batch de pâte à tarte de ma tante Géraldine (toujours pratique un congélateur et une tante)-sirop d'érable.

Troisième étape : Trouver l'EXTRA
Champignons crabes ou Morilles?

Quatrième étape : Être audacieux
Champignons Crabes, finalement.

Cinquième étape : les Étapes dans les Étapes
– Dans une poêle, tu fais revenir à feu moyen-élevé du bacon que tu as coupé en petits lardons.
– Tu ajoutes 4 oignons moyens que tu as coupés en tranches fines.
– Lorsque les oignons ne sont plus croquants, tu ajoutes un mince filet de sirop d'érable. Tu réserves le mélange.
– Tu fais revenir dans la même poêle tes épinards, pour sauver de la vaisselle. Tu remarques que les épinards, ça fond comme neige au soleil du printemps. C'est normal, on ne panique pas!
– Tu épépines tes quartiers de tomates pendant que tu réhydrates tes champignons.
– Tout va bien. Tu affiche un calme olympien.
– Tu as fait dégeler une «motte» de pâte à tarte de ma tante Gé. Faut que tu la roule, maintenant.
– FAUT QUE TU LA ROULE! Tu comprends?
– Dans la pâte que tu as finalement réussi à rouler et que tu as fait précuire à 350F, tu déposes : 1) les oignons 2) les épinards 3) les tomates 4) les champignons Crabes que tu avais fait revenir dans le beurre (ouin, c'était l'étape entre les tomates et la pâte) 5) des copeaux de parmesan.
– Tu envois au four encore à 350F pendant une vingtaine de minute…me semble?

Voilà. Tu es maintenant Chef dans ta propre cabane à sucre au Lac-Saint-Jean!



Archives 2011 »

Recette du mois

Canapé aux morilles et aux 14 arpents
Voir la recette

Actualité MQ


Suivez l'actualité MQ pour tout savoir sur les évènements, galas et festivals auxquels MQ participera. De plus, jetez un coup d'oeil à nos revues de presse.
En savoir +

Blog


2012 2011